Imaginez un bazar total, une course effrénée et un immense et constant stress. Voilà à quoi ressemblait ma vie il y a 5 ans. Petit à petit j’ai changé et simplifié ma vie et voici comment. 

1/ Une détox des réseaux sociaux

Quand on arrête d’être en permanence sur les réseaux sociaux on se rend compte qu’en fait on a pas mal de temps pour faire d’autres choses, et notamment voir vraiment les gens plutôt que lire leurs posts facebook… On est aussi bizarrement tout de suite moins débordé si on ne regarde pas toutes les 5 minutes les mails du boulot ou si le premier réflexe du matin n’est plus de regarder son compte twitter. Et on est plus disponible, à ce qui nous arrive et aux autres. 

2/ Mieux profiter du temps

Profitez de votre temps pour vivre des moments de plaisir avec ceux que vous aimez, ou pour faire des choses que vous aimez. Pour moi évidemment ça a été la prise de conscience que j’aimais créer et faire des choses moi-même. Je me suis d’abord mise à la céramique, puis à toute sorte d’autres techniques créatives. J’aime passer du temps seule, ce qui me permet de me ressourcer, alors que j’ai passé des années à fuir la solitude. Je profite aussi du temps pour me balader dans la nature, ou manger un bon repas en compagnie des gens que j’aime. 

3/ Se débarrasser du superflu et ranger

J’avoue que sur ce point j’ai encore des progrès à faire mais quand même on a de moins en moins de choses qui ne nous soient pas agréables (et si possible utiles). On a beaucoup trié, donné, rangé, pour avoir un intérieur plus clair, plus lumineux, plus aéré visuellement. On a encore beaucoup de livres et j’ai aussi tendance à conserver beaucoup de petits objets dans l’espoir de leur donner une deuxième vie avec un projet créatif, mais c’est en bonne voie !

Ce conseil est valable dans tous les domaines : votre intérieur, votre alimentation mais aussi votre ordinateur ou vos relations. Sur ce dernier point évidemment je ne conseille pas de privilégier l’utilité des personnes, mais les émotions que vous ressentez avec elles. Éloignez-vous si possible de toutes les personnes qui sont toxiques. 

4/ Consommer moins, consommer mieux

Je n’ai jamais été une grosse consommatrice, je renouvelle qu’au compte-goutte ma garde robe, je ne porte qu’une paire de baskets, et je ne fais jamais les magasins. Cependant, je ne pouvais résister face à un article de décoration joli et pas cher. Je craquais sans penser à la façon dont il avait été produit et pourquoi il était à ce prix. Sans penser aux personnes qui se faisaient exploiter pour le produire, ou à celles dont l’environnement avait été détruit pour le produire. Car il est tout simplement impossible qu’une tasse achetée 2 euros par exemple soit fabriquée sans qu’il y ait une exploitation ou destruction derrière, de personnes, de ressources ou de propriété intellectuelle. Désormais c’est ce qui va motiver ou non mon acte d’achat : est-ce qu’il y a un risque d’exploitation derrière cet objet ? Où a-t-il été produit ? Comment ?  

Cela passe aussi par réfléchir à produire moins de déchets. Je suis bien loin du zéro déchet, mais j’admire les personnes qui ont réussi à passer le cap. 

5/ Se concentrer sur les petits plaisirs

J’ai découvert que j’avais tendance à me concentrer sur les problèmes de ma vie plutôt que sur les nombreux moments de bonheur. Cette année a été riche en événements plutôt difficiles à vivre et lorsqu’une goutte a fait déborder le vase je ne pouvais voir que les choses négatives qui m’étaient arrivées. J’ai alors rédigé une liste la plus exhaustive possible de tous les plaisirs que j’avais eu en 2017. La longueur de cette liste était impressionnante, et instantanément j’ai été reboostée, concentrée sur le présent et mes projets. Ce n’est évidemment pas facile à faire quand on se sent submergé par les problèmes, mais dès qu’on remonte un peu c’est vraiment très utile. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *